Syndrome de Tourette, tics, TOC : évaluation et prise en charge

Journée de formation destinée aux psychologues et psychiatres et ouverte aux professionnel·le·s de la santé

Il y a une vingtaine d'années à peine, peu de personnes connaissaient le syndrome Gilles de la Tourette (SGT). C'était une  maladie rare ; on attendait souvent de voir apparaître les symptômes les plus connus (tics moteurs et vocaux) et les plus spectaculaires (coprolalie ou parole ordurière) pour poser un tel diagnostic. Bien que la prévalence exacte soit inconnue, le milieu scientifique l'estime maintenant à 1/ 2000 pour une présentation complète des manifestations du SGT, mais elle pourrait atteindre 1/200 pour les formes mineures. Il est donc de toute première importance de mieux le connaitre et mieux le diagnostiquer afin de mieux le traiter tant sur le plan pharmacologique que sur le plan psychologique, pédagogique, et psycho-éducatif.  

Cette journée s'articulera en 4 parties : 

  • Dans la 1ère partie, il sera question de la description clinique du SGT, des critères diagnostiques et des principales comorbidités qui y sont associées. 
    Souvent les premiers symptômes qui apparaissent sont ceux de l'hyperactivité avec ou sans déficit d'attention. Les comportements liés à l'hyperactivité dominent le tableau, plus particulièrement chez le jeune garçon (impulsivité, immaturité, opposition, provocation). Ceux-ci sont parfois si importants qu'ils masquent la présence des tics moteurs. Les comportements explosifs font aussi partie du répertoire des symptômes associés au SGT. Un autre symptôme déroutant qui peut être associé au SGT est le trouble obsessionnel compulsif (TOC). Certains enfants reçoivent une polypharmacologie pour traiter les symptômes les plus délétères : tics, TOC, TDAH, anxiété, agressivité, crise explosive, etc.  Quelle est la meilleure orientation scolaire pour ces enfants ?
     
  • La 2ème partie traitera des troubles neuropsychologiques qui dominent le tableau dans le SGT. L'évaluation neuropsychologique permet de confirmer la présence de déficits spécifiques chez les patients atteints du SGT, qui seront détaillés.  Il sera également question de l'évolution des manifestations cliniques et des fonctions neuropsychologiques au cours de la vie ;
     
  • La 3ème partie portera sur les troubles d'apprentissage qui découlent des troubles neuropsychologiques chez l'enfant qui souffre d'un SGT et sur les meilleurs moyens pour les affronter ou pour les contourner ;
     
  • Finalement, la 4ème partie sera consacrée aux troubles du comportement et s'attardera aux moyens qu'on peut mettre en œuvre pour les aborder et mieux les gérer. Quand la médication ne suffit pas, que nous reste-t-il à faire pour atténuer les symptômes et permettre aux parents et aux intervenant·e·s de mieux vivre avec cette affection chez leur enfant ou chez leur élève ? Les meilleures attitudes à développer pour amoindrir ou adoucir les embûches de cette maladie et quelques pistes d'intervention pour gérer les comportements indésirables seront proposées.

Dre Francine LUSSIER

Docteure en neuropsychologie de l'Université de Montréal, elle a fondé le Centre d'Evaluation Neuropsychologique et d'Orientation Pédagogique (CENOP) en 1994, qui offre des services personnalisés aux enfants et adolescents en souffrance psychologique ou en difficultés d'apprentissage et de comportement.
Elle est professeure associée au département de psychologie de l'Université du Québec à Trois Rivières (UQTR) et directrice des activités cliniques et scientifiques au Centre de formation CENOP Inc.

Notes

  • Journée en vidéoconférence ou participation en présentiel (nombre de places limité et Certificat COVID requis).  Merci d'indiquer la modalité souhaitée dans "commentaires" lors de l'inscription.

21COL-LUS/SGT